Sites de visiteMaisons et musées

Ferme de Bourlatier

SAGNES-ET-GOUDOULET

Ferme du XVIIème s. qui témoigne du patrimoine architectural. Pendant la visite en autonomie, découvrez l’histoire de la région, l’architecture en phase avec la géologie du territoire, la vie sociale.

Description

Location de VTC - VTT à assistance électrique et de rosalies. C'est une des plus belles granges au toit de lauzes (phonolites) de la Montagne Ardéchoise, mesurant 51x12.40 m hors œuvre. On pénètre dans l'étable par un arcas, situé à l'ouest près de la montée de la grange.
L'arcas est un petit porche couvert par un toit de lauzes.
Il faut voir sa Fenière (grange où on abritait le foin) aux 35 tenailhs (arbalétriers de sapin) et aux proportions de cathédrale : elle occupe pratiquement les deux tiers du volume de la construction, tandis que l'habitation proprement dite, à peine le huitième, et encore pris sur l'étable.
Les piliers de l'étable, prismes de basalte monolithes, soutiennent la poutre maîtresse, dite chareyre, sur laquelle reposent les poutres du plancher de la fenière.
C'est donc un spécimen particulièrement représentatif de grange fondée sur pâturage et disposée pour abriter du bétail. On ne peut la dissocier de la grange du CLapas, qui lui fait face, toujours en activité, de celle de Liberte, qui conserve son étable voûtée, et celle d'Ourseyre en ruine.
Le nom de Bourlatier apparait pour la première fois en 1543, où Louis Lestrange, seigneur du lieu, procède à une transaction avec la Chartreuse de Bonnefoy. Une maison-forte appelée "château" y a pris place.
En 1643 Charles de Saint Nectaire, époux de Marie Hautefort-Lestrange et vicomte de Lestrange, baron de Boulogne et de Privas du chef (par volonté) de sa femme, fit construire à cet emplacement quatre granges nobles, Bourlatier, le Clapas, Liberte et Ourseyre. La grange de Bourlatier, communiquant avec le château lui a survécu. En 1767 il y eu une réfection totale des tenailhs de la fenière, alors qu'en 1762, le château n'étaient que "masures" et "décombres", dont peut deviner les traces dans le prolongement du retour Nord-Ouest.
La ferme de Bourlatier, cédée par son propriétaire en 1987 à l'association Liger, elle fût restaurée en quatre ans avec le concours du Conseil Général de l'Ardèche, la fondation d'entreprise Colas et la Société de Sauvegarde des monuments anciens. En 1988, les travaux de rénovation valent à Liger le premier prix de l'émission " Chefs d'oeuvres en péril ". Louée au département de l'Ardèche, les travaux se sont poursuivis, permettant des animations culturelles diversifiées : conférences, concerts et diverses expositions.
Elle est aujourd'hui gérée par le Syndicat Mixte de la Montagne Ardéchoise.

Informations pratiques

Ouverture:
Du 27/04 au 03/11/2024, tous les jours.
Fermetures exceptionnelles les 27/06 et 28/06.
Avril/ Mai / Juin : mercredi au vendredi - 14h30 à 17h30 / samedi, dimanche - 10h30 à 18h. Exception : ouvert 1er mai, 8 mai, 9 mai et 20 mai (Pentecôte) de 10h30 à 18h.
Juillet / Août : du 01 juillet au 01 septembre 7j/7 de 10h30 à 18h
Septembre : mercredi - 14h30 à 17h30 / samedi, dimanche - 14h à 18h
Octobre : mercredi, samedi, dimanche - 14h30 à 17h30
Vacances d'automne : mercredi au dimanche - 14h30 à 17h30.

Tarifs:
Gratuit. 4,50€/personne pour une visite guidée historique pour les groupes, sur réservation.

Modes de paiement:
Carte bancaire/crédit, Chèque, Espèces

Services:
Accès autocar, Location de salles, Boutique, Documentation Touristique, Visites guidées

Accès:
Cette ferme est situé à seulement 3 km du Mont Gerbier de Jonc.

Fiche mise à jour par Office de Tourisme Montagne d'Ardèche le 26/04/2024

Itinéraires à proximité

Fermer